Go Study Australia

Bac à la main, Ines voulait prendre du recul et pouvoir voyager dans le pays de ses rêves.

« Depuis que je suis toute petite mes parents me parlent d’Australie, eux-mêmes y sont allés étant plus jeunes ! C’est donc un rêve d’enfant que j’ai réalisé ! »

Découvre sa story 👇

Hey ! Je m’appelle
Ines
Date de naissance
2000
Originaire de
Toulouse
Ville en Australie
Sydney, Australia
Études
General English

Pourquoi quitter la France et pourquoi l’Australie ?

« Depuis que je suis toute petite mes parents me parlent d’Australie, eux-mêmes y sont allés étant plus jeunes ! C’est donc un rêve d’enfant que j’ai réalisé !

Mon niveau d’anglais n’était vraiment pas bon et je n’étais pas sûre de ce que je voulais faire comme études, alors je me suis envolée à l’autre bout du monde ! »

Tu es partie avec un WHV, comment ça s’est passé ? Pourquoi as-tu décidé de faire appel à une agence comme Go Study ?

« Comme je l’ai dit plus haut, l’Australie est un rêve d’enfant, mais je ne savais pas comment m’organiser. Alors, j’ai fait appel à Go Study qui s’est occupé de tout : me trouver une école, un appartement, …

Ils ont été là, sans pour autant être trop envahissants ! Je savais qu’en cas de problème, je pouvais toujours aller à l’agence qui se trouvait sur place à Sydney. En ce qui concerne mon visa, je savais déjà ce que je voulais faire et ne pas faire : je voulais travailler tout en étudiant et pouvoir mettre de l’argent de côté et découvrir ce pays ! »

Sydney a été ta première destination, comment et pourquoi as-tu choisi cette ville ? 

« Au départ, je ne savais pas vraiment où aller, je suppose que j’ai choisi Sydney parce que c’était celle dont j’avais le plus entendu parler ! Une grande ville, avec son Opéra House qui attire beaucoup de touristes du monde entier, alors pourquoi pas moi ! »

Sydney, Melbourne, Perth, Brisbane, quelle ville as-tu préférée ?

« J’ai eu l’occasion de voyager tout autour de l’Australie et Sydney restera indéniablement ma ville préférée ! Peut-être parce que j’y ai tout simplement vécu pendant longtemps ?

C’est aussi là-bas que j’ai travaillé et étudié, ce qui m’a permis de me faire des amis pour la vie !
Une grande ville toujours en mouvement, avec de nombreuses plages pour profiter du magnifique (dangereux aussi) soleil, avec la possibilité de sortir du brouhaha permanent, il nous suffit de parcourir quelques kms en train (2$ le dimanche !!) pour s’évader dans les parcs nationaux ou les villes avoisinantes. »

Dès ton arrivée en Australie, tu as choisi de prendre des cours d’anglais dans notre école partenaire Ability : comment ça s’est passé ? Les cours étaient adaptés à ton niveau ? 

« Dès le premier jour on se soumet à un test pour qu’ensuite nous soyons dirigés dans des classes à notre niveau.
Au début, je vais être honnête j’ai paniqué ! Je me retrouvais seule à l’autre bout du monde à devoir parler en anglais tous les jours (ce n’était absolument pas ma tasse de thé) avec des gens qui n’ont pas du tout la même culture que moi ! Mais au fur et à mesure, on est devenus tous très proche, s’aidant les uns les autres. C’était de la pratique, donc tout ce qui concerne la grammaire ainsi que des conversations sur des sujets variés (attention on n’est pas au lycée, on ne parle pas de sujets inintéressants, mais plutôt de l’anglais courant) qui nous permettait d’apprendre un peu plus sur la vie de chacun. Nous avons fini par être un petit groupe bien soudé. Nous avons fêté Noël ensemble, et ça c’était vraiment cool parce que je me sentais seule, loin de ma famille ! Quelques barbies au bord de la plage ! Et de nombreuses autres sorties …

Je me suis réellement rendu compte de mes progrès lorsque je changeais de niveau. J’aurais aimé passer le Cambridge test mais je n’ai malheureusement pas eu assez de temps. »

Quel était ton niveau d’anglais avant de partir ? Et maintenant ?

« J’avais un niveau d’anglais horrible ! Je n’ai jamais rien appris pendant ma scolarité et ça ne m’intéressait pas … Je ne savais rien dire, aucun vocabulaire et ne parlons pas de ma prononciation qui était terrible ! Aujourd’hui je parle un anglais courant, que je pratique très souvent puisque je suis toujours en contact avec mes amis anglo-saxons. »

Conseil : prendre des cours d’anglais dès ton arrivé en Australie t’aidera à bien démarrer ton aventure, rentrer en contact avec d’autres étudiants, te faire des amis, gagner en confiance.

S’il y avait un mot que tu devrais dire à ceux qui souhaitent suivre tes pas, ce serait quoi ? 

« Sortir de sa zone de confort, jouer à l’aventurière et partir un an, ça ne fait de mal à personne ! Je conseille aussi de partir seul(e), car on ne vit pas la même expérience avec quelqu’un de notre entourage ! (cela reste un avis personnel, bien évidemment). »

Pendant ton WHV tu as l’occasion de voyager beaucoup n’est-ce pas?

« Tout à fait ! Au travail, j’ai eu l’occasion de rencontrer deux personnes qui avaient les mêmes envies que moi au même moment : voyager au maximum autour de l’Australie !

J’ai quitté Sydney, au mois de février, et nous avons commencé notre trip par Melbourne, en remontant la côte Est. Je suis aussi passée par le centre, ainsi que Perth à l’Ouest. »

Si tu devais faire une top 3 des endroits qui t’ont le plus marquée en Australie…

« C’est très dur de choisir, mais ce serait :

Byron bay, où j’ai eu l’occasion d’apprendre à surfer (enfin surfer… c’est un très grand mot : essayer de se lever sur la planche), et où j’ai pu profiter de magnifiques paysages !

Fraser Island a été un petit coup de cœur aussi : c’est l’île de sable la plus grande au monde. Nous voilà donc partis pour 3 jours de découverte à bord d’un 4×4 ! C’était super comme prévue, des lacs plus insolites les uns que les autres, les dingos, …

Une croisière à bord d’un grand voilier dans les Whitsundays, ainsi que le saut en parachute pour couronner le tout ! Magique ! »

Et le retour en France, ça se passe comment ? Quels sont tes projets pour l’avenir?

« Le retour en France a été très dur pour moi, et il l’est encore aujourd’hui ! Je ne suis plus la petite fille que j’étais lorsque j’ai quitté mon cocon il y a un an.

Le style de vie australien me manque terriblement, et j’ai déjà pour projet d’y retourner ! En attendant, je fais des études de communication à Paris. »

Un mot pour la fin, peut-être ?Un mot pour la fin, peut-être ?

« Merci encore pour cette expérience incroyable, pour ces rencontres de folies, ces paysages magiques, qui resteront gravés longtemps … merci encore une fois pour tout. »